.

Les différentes fermes

Principal élément porteur de la structure « des combles », destiné à recevoir les pannes,
le faîtage
et les chevrons.

La ferme est constituée par l’assemblage de plusieurs pièces, dont les principales sont les
arbalétriers, l’entrait et le poinçon , viennent ensuite, selon le type de la ferme : les blochets, entraient retroussées etc…



 

La ferme traditionnelle

         Les principaux types de fermes sont essentiellement de deux arbalétriers,                                                     d’un entrait et d’un poinçon .

La ferme latine

Due aux ingénieurs grecs ou romains de l’antiquité, et composée, sous sa forme la plus simple d’un extrait
de deux arbalétriers, d’un poinçon et de deux entraits retroussés,
semblable à la ferme en A, et dont la partie basse des arbalétriers est soulagée par des jambes de force assemblées dans des semelles qui reçoivent également le pied des arbalétriers.

la ferme à la Palladio

Due à l’architecte italien de la Renaissance Andréa di Pietro, dit Palladio et dont l’usage s’est surtout développé en France au cours des XVIII° et XIX° siècles; sous la forme la plus simple, cette ferme présente la particularité de comporter deux suspentes assemblées contre les arbalétriers, à l’endroit où ces derniers sont raidis par l’entrait retroussé et destiné à soulager l’entrait en deux points intermédiaires de sa portée .

la ferme sur blochets 

Ferme à entrait retroussé conçue pour s’adapter sur des exhaussements en maçonnerie construits
au-dessus du dernier plancher
et pourvue de ce fait de blochets destinés à permettre
l'assemblage de pied des arbalétriers et à les relier aux jambes de force, lesquelles se prolongent jusqu’au plancher, où elles s’assemblent dans des semelles.

 la ferme boiteuse

Ferme dont les appuis ne sont pas situés à la même hauteur ou bien placés dans un comble dont les pentes sont inégales.

La ferme à la  Mansart

Ferme conçue pour s’adapter sur un comble à la Mansart.
En charpente moderne, les fermes se distinguent les unes des autres par la technique
selon laquelle elles sont réalisées et peuvent être triangulées, à âme pleine, en bois lamellé-collé etc..

La ferme à la Polonceau

Est une ferme triangulée due à l’ingénieur français Antoine-Rémi Polonceau ( 1778-1847 )
l’usage s’en est répandu dans la seconde moitié du XIX° siècle,
pour la réalisation d’ouvrages mixtes à grande portée tels que les gares et les entrepôts.


                                                                                                                                 




Créé avec Créer un site
Créer un site