.Je conseille aux bricoleurs qui sont arrivés directement sur cette page

de commencer par le début et de

sinon vous risquez de ne pas comprendre ce qui va suivre.


Sortie de panne en porte-à-faux
et sa contrefiche.

Vous venez de voir les fiches qui vous ont expliqué le rôle que la contrefiche peut avoir sur un
assemblage des poteaux avec une panne sablière et un poteau avec un arbalétrier et à quel degré d'inclinaison les contrefiches sont positionnées.

Vous allez donc comprendre ce qui va suivre.

La contrefiche peut avoir un autre rôle déterminant, celle de renforcer les sorties de pannes
en porte-à-faux.

Si je vous parle d'une rive gauche ou droite d'un toit, cela vous dit quelque chose ?

Une rive de toit est l'extrémité du toit côté pignon, c’est-à-dire ce qui dépasse du mur pignon
et elle ne dépasse pas en général les 60 cm sauf exception et c'est de cette exception que je vais
parler.

Il existe des bâtiments dont la structure est réalisée avec des sorties de pannes dont la longueur
dépasse les 60 cm par des longueurs allant jusqu’à 1,50 m.

 

              






















 

 Le dessin ci-dessus, vous montre un pignon avec trois sorties de pannes dont la longueur sera
pour mon explication de 1,30 m.

Que ce soit une sortie de panne sablière, une sortie de panne intermédiaire ou une sortie de panne faîtage, la rive côté mur pignon devra être réalisée avec l'exemple ( N°2 ) ou ( N° 3 ).

L'explication est aussi valable pour des sorties de pannes sur poteaux,
mais qu'avec l'exemple ( N° 2 ).

                                                                                                                         


                                                                                                                     


Les pannes en porte-à-faux

 

Voici une troisième structure qui n'est pas triangulée et qui est différente de celle que vous venez de
voir sur les fiches précédentes.

Pour bien comprendre cette fiche, je vais détailler ces trois pannes en porte-à-faut.

 


 

Le dessin ci-dessus, vous montre une sortie de panne d'une longueur de 130 cm
et si vous laissez telle quelle, que va-t-il se passer dans dix ans voir moins ?

 


        

Le dessin de gauche et de droite, montre ce qu'il risque de se passer s'il n'y a pas de contrefiche.

La panne va avoir un problème de ( Flexion ) quand elle va recevoir les chevrons, la voliges, les lattes
et les tuiles.

Sous l’action des charges de longues durées, on assiste à un accroissement progressif des déformations,
on appelle cela ( Le fluage ).

Il va donc falloir trianguler la sortie de panne pour éviter qu'elle prenne une flexion trop importante.

 

Et c'est là que la contrefiche intervient.

        

 

Le dessin ci-dessus, vous montre une sortie de panne d'une longueur de 130 cm, mais cette fois ci
avec une contrefiche.

    

 

Le dessin de gauche, montre une sortie de panne sablière sur un mur, dont le débord de rive est
important.

Le dessin de droite, montre une sortie de panne sablière sur deux poteaux, dont un débord de vive
est important a comparé à l'autre côté.

 


    
 

Ces deux dessins montrent une contrefiche positionnée de façon à pouvoir faire son rôle correctement.

Si vous avez consulté les fiches, vous savez pourquoi les contrefiches sont positionnées sous un angle
de 53° environ.

Avant de tailler, il va falloir tracer sur le sol une épure.


   
 

Le dessin de gauche, montre l'épure de la sortie de panne en porte-à-faux posé sur un mur avec sa contrefiche.

Le dessin de droite, montre l'épure des deux poteaux avec la sortie de panne en porte-à-faux
avec les trois contrefiches.

Vous constatez que ce sont deux exemples différents, mais qui ont tous les deux un débord de rive
avec la sortie de panne en porte-à-faux.

 

Mais comment faire pour positionner la contrefiche correctement

pare rapport à ces deux exemples.

                                                                                                                         

                                                                                                                   

Pour bien comprendre, je vais donc détailler séparément en commençant par
les sorties de pannes sur mur.



 

Ce dessin montre une contrefiche positionnée sous la panne en porte-à-faux et qui sera encastrée
dans le mur.
Cette assemblage est simple, mais pas évident à réaliser.

Étape 1

Après avoir préparé l'assemblage de la contrefiche encastrée dans le mur et la panne coupée à la
bonne longueur sur épure, il faudra poser toutes les sorties de panne de niveau et les poser à la
bonne hauteur par rapport aux chevrons.

Étape 2

De l’extérieur, il faudra un échafaudage pour pouvoir être en sécurité pour mesurer sur place les emplacements des contrefiches, puis faire les réservations dans le mur pignon pour pouvoir positionner
les contrefiches correctement à l'aplomb par rapport aux pannes que vous aurez posées auparavant.

Faire des trous dans un mur pour positionner la contrefiche pour la panne faîtage et la contrefiche
pour la panne intermédiaire, ça passe encore, mais la contrefiche pour la panne sablière ?

Vous le savez si vous avez regardé la fiche, qu'une sortie de panne sablière se trouve dans l'angle de la partie basse du rampant et si vous faites vos murs vous-même, vous savez que cet angle est ferraillé et bétonné.

Si je vous parle de cela, c'est pour vous dire que la contrefiche doit être encastrée dans le mur d'au
moins 10 cm minimum et c'est aussi valable pour la panne intermédiaire et la panne faîtage.

Comme je disais, l'angle du mur est ferraillé et bétonné et la ferraille se trouve à 5 cm de l'angle, cela
ne va pas suffire pour la contrefiche, car elle doit avoir un appui correct et couper la ferraille pour encastrer plus profondément la contrefiche, cela va affaiblir le renfort du mur d'angle.

L'exemple ( N ° 2 ) n'est donc pas valable pour réaliser une rive dont les murs font que 20 cm mais,
peut être valable pour des murs de 40 cm exemple de vieille batisse en pierres.


Étape 3

Il y a aussi l’esthétique qui joue un rôle important par rapport à la structure du bâtiment.

Voici une autre méthode pour renforcer les pannes en porte-à-faux pour éviter une flexion trop
importante.


     
 

Le dessin ci-dessus, vous montre une sortie de panne d'une longueur de 130 cm, mais cette fois ci
avec une contrefiche et un montant.



 

Ce dessin montre une contrefiche positionnée sous la panne en porte-à-faux et qui sera maintenue
par un montant.

Cette assemblage est un peu plus complexe à réaliser, mais on ne perdra pas plus de temps par rapport
à l'explication sur la simple contrefiche encastrée dans le mur.

Quand on regarde cet assemblage, on voit de suite l'esthétique qui joue un rôle important par rapport
à la structure du bâtiment, mais il n'y a pas que cela.

Cette contrefiche joue un rôle plus important par rapport à la contrefiche qui supporte une panne
sur deux appuis.

Cette contrefiche doit être capable de supporter la charge que la panne en porte-à-faux aura sur un
seul appui.

En rajoutant un montant, on va renforcer la contrefiche qui sera en compression et fixée correctement
en pied par un assemblage appelé ( Embrèvement en about avec tenon ).

Le montant sera fixé sous la panne intermédiaire avec un assemblage appelé ( Emfourchement ).

Le montant à l'avantage de permettre un bon appui en pied de la contrefiche, elle a aussi l'avantage d'avoir une triangulation par rapport à un mur qui serait plus ou moins a l'aplomb, il a aussi l'avantage
de pouvoir être posé contre l'angle du mur renforcé par de la ferraille et bétonné et pour finir, il a l'avantage de maintenir tout l'ensemble en formant une console pour le levage de la panne.

Bien-sûr cet assemblage est aussi valable en tête pour la panne faîtage, la panne intermédiaire et pour
la panne sablière en porte-à-faux posée sur un mur pignon.

 

                                                                                                              


                                                                                                              

Maintenant que vous savez tout sur les sorties de pannes
sur un mur pignon,
passons à la contrefiche sur poteaux.

 

Je ne vais pas expliquer le rôle que la contrefiche peut avoir sur un assemblage poteaux avec une
panne sablière ou panne faîtage, car l'explication est déjà sur la fiche
( Tracer une contrefiche sur épure: 1 / 2 ),

mais plutôt expliquer que la contrefiche doit être capable
de supporter la charge que la panne en porte-à-faux aura sur un seul appui.


Le principe d'assemblage est le même qu'avec une contrefiche et un montant forment une console en remplaçant le montant par un poteau et on va renforcer la contrefiche qui sera en compression et
fixer correctement en pied par un assemblage appelé ( embrèvement en about avec tenon )
et pour les autres assemblages comme une panne en appuis sur deux poteaux par exemple, un simple assemblage avec ( tenon ) suffit.

Je vais plus particulièrement parler de la contrefiche pour une panne intermédiaire en
porte-à-faux posée sur un entrait ou sur une moise d'une demi-ferme sur poteaux.

J'espère que vous savez où se trouve la panne intermédiaire ?

Si vous ne le savez pas, elle se trouve entre la panne sablière et la panne faîtage, elle n'est donc
pas posée sur un poteau, mais sur un arbalétrier et cette panne intermédiaire en porte-à-faux, doit
aussi avoir une contrefiche.

 

Mais, comment faire ?
 

     

 

Voici un joli dessin en couleurs, c'est pour bien comprendre ce qui va suivre.

Ce dessin vous montre une demi-ferme avec tous ses détails.

Vous savez qu'une demi-ferme est constituée d'un poinçon, d'un arbalétrier qui va supporter la panne intermédiaire et d'un entrait ou de deux moises formant un réseau triangulaire.

Il n'y a donc pas de poteau dessous la panne intermédiaire, mais un entrait simple ou un entrait moisé
et c'est sur cette pièce de bois de  couleur jaune , que l'on va fixer la contrefiche qu'on peut voir
en  vert

 

 
Sur ce dessin, on peut voir un cercle rouge
qui montre une panne faîtage et au-dessus une sablière sur mur.

A savoir

Ce dessin est faux, on ne pose jamais les deux, c'est soit l'un ou l'autre.

Exemple

Vous avez un mur pignon et vous voulez prolonger le toit en rajoutant une demi-ferme.

Vous allez donc avoir la sablière sur mur c'est-à-dire la sortie de panne sablière en porte-à-faux
avec une contrefiche en forme de console.


Autre exemple

Vous avez un mur pignon et vous voulez réaliser une charpente à une pente avec un poteau
et une demi-ferme contre le mur et qui se trouve plus basse que votre toit existant.


Vous allez donc avoir une panne faîtage contre ce mur c'est-à-dire la sortie de panne faîtage en
porte-à-faux avec une contrefiche simple que l'on fixera sur le demi-poinçon.


Dernier exemple

Vous n'avez pas de mur pignon et vous voulez réaliser une charpente à une pente avec deux poteaux
et une demi-ferme.


Vous allez donc avoir un poteau pour la panne sablière et un poteau pour la panne faîtage.

Ces deux poteaux vont servir à maintenir la demi-ferme et pour les trois pannes en porte-à-faux, on fixera les contrefiches comme je vous l'ai déjà expliqué auparavant.

 

Revenons à la panne intermédiaire en porte-à-faux et sa contrefiche.


    
 

Voici deux dessins en vue de coupe et on peut voir la différence entre l'entrait et l'entrait moisés.

On peut voir aussi que la contrefiche est fixée sous la panne intermédiaire en porte-à-faux et qui
sera assemblée par ( Embrèvement en about avec tenon ) et en bas, assemblée contre l’arrête de
l'entrait ou de la moise et fixée correctement en pied par un assemblage appelé
( Encochure en about avec entaille dans la panne ).

Maintenant que vous avez lu cette fiche, vous savez que l'inclinaison de la contrefiche est la même
pour une panne qui a deux appuis et une panne avec un seul appui, mais la différence concernent la contrefiche pour une panne qui a deux appuis et la contrefiche pour une panne avec un seul appuis,
c'est qu'elles n'ont pas le même assemblage.

 

Vous pouvez cliquer sur le nom de l'assemblage
qui vous intéresse.


 

   ( Embrèvement en about avec tenon )  

  ( Encochure en about avec entaille dans la panne )  

  ( Emfourchement ) 

 

                                                                   

Tracer une contrefiche sur épure
 Pages ( 2/2 )

                                                                                                                                                     
 

Afficher la suite de cette page



Créé avec Créer un site
Créer un site