.

Tracer une contrefiche sur épure :
Pages ( 2 / 2 )

 

Exemple n°2
Un poteau et un arbalétrier.

Voici une autre structure différente de celle que vous venez de voir et qui n'est pas triangulée.


   

Le dessin de gauche, montre un arbalétrier encastré d'un côté dans un poteau posé à l'aplomb et
de l'autre encastrer dans un mur.


Le dessin de droite, montre ce qu'il risque de se passer s'il n'y a pas de contrefiche.

Il va donc falloir trianguler les pièces de bois pour que le poteau reste bien à l'aplomb et empêcher l'arbalétrier de glisser dans le sens de sa pente.

 

Et c'est là que la contrefiche intervient.

Ce dessin montre une contrefiche positionnée de façon à pouvoir faire son rôle correctement.

Si vous avez consulté les fiches, vous savez pourquoi les contrefiches sont positionnées sous un angle
de 45° ou sous un angle de 53° environ.

 

Avant de tailler, il va falloir tracer sur le sol une épure.

  

Le dessin de gauche, montre l'épure du poteau et de l'arbalétrier.

Le dessin de droite, montre la même épure, mais avec une
ligne bleue verticale et horizontale formant un angle a 90°.


Mais, comment faire pour positionner la contrefiche correctement ?
 

Si vous vous rappelez de la fiche ( Tracer une contrefiche sur épure : 1/2 ), le dessin montre bien l'équerrage du poteau avec la panne sablière, je suis sûr que vous allez comprendre la suite.

Par rapport au projet, le charpentier doit faire en sorte que la contrefiche fasse tous les rôles
qu'elle peut avoir.

Dans ce cas de figure son rôle est de renforcer l'arbalétrier pour l'empêcher  de glisser et de
pousser le poteau vers l’extérieur
.


On va donc donner à la contrefiche une inclinaison d'environ 53°, Mais il n'est pas facile d'utiliser
un rapporteur sur l'épure.

Le charpentier utilise alors une autre méthode en diminuant la longueur horizontale en supprimant
20 cm.

Il reste donc 80 cm du point ( A ) au point ( C ) et on garde toujours les 1 m du point ( A ) au
point ( B ).

Cela donne un angle d'un peu moins de 53 ° et cela est plus simple à mesurer, mais comme l'arbalétrier n'est pas positionné de niveau comme une panne sablière, mais avec un pourcentage de pente, il faudra prolonger cette ligne jusqu'au point ( D ).

Les mesures données sur les fiches ( 1/2 ) et  ( 2/2 )
pour tracer une contrefiche sur épure est un exemple parmi d'autres.

Vous pouvez positionner la contrefiche avec une mesure verticale ou horizontale différente.

Exemple:

80 cm verticale et 60 cm horizontale ou 1,50 m verticale et 1,30 m horizontale,

vous aurez toujours le même degré.

A ne pas positionner la contrefiche trop basse,
car vous risquer de vous cogner la tête.

 

Pour les personnes qui me poseraient la question suivante.

Puisqu'il y a des chevrons posés dans le sens du rampant et qu'ils sont fixés sur la sablière
qui se trouve sur le mur et fixés aussi sur la panne sablière qui est posée sur le poteau, les
chevrons vont soulager l'arbalétrier pour l'empêcher de glisser et de pousser le poteau vers
l’extérieur.

Je vous réponds de suite.

Les chevrons n'ont pas le rôle de maintenir l'arbalétrier pour l'empêcher de glisser et de pousser
le poteau vers l’extérieur, ils ont uniquement le rôle de supporter le poids de la couverture
(la sous toiture, les contres lattes, les lattes pour les tuiles et bien sûr les tuiles).


 

                                                                           
           Tracer une contrefiche sur épure Pages ( 1/2 )             Sortie de panne en porte-à-faux et sa contrefiche.


                                                                                                                                                               
                                        




 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site